Économie

Grâce à son positionnement central dans l’est de Montréal et à la vitalité des entreprises établies sur son territoire, Saint-Léonard a une vie économique très diversifiée.

Un tissu économique diversifié

La population active a fortement augmenté au cours des dernières années (+ 5 %) et est passée de 34 390 à 36 140 personnes entre 2011 et 2016, principalement grâce à l’augmentation du nombre de résidents âgés de 45 à 59 ans (croissance de 9 %).

Beaucoup d’entreprises sont concentrées dans les secteurs industriels situés au nord du boulevard des Grandes-Prairies et à l’est du boulevard Langelier. De plus, plusieurs commerces ont pignon sur rue un peu partout dans l’arrondissement, notamment sur la rue Jean-Talon et la rue Jarry.

La Société de développement commercial de la rue Jean-Talon Est (SDC Jean-Talon Est) a été créée en 2008 pour stimuler l’économie sur la principale artère commerciale de l’arrondissement, la rue Jean-Talon. La mission de cet organisme à but non lucratif est de promouvoir le développement des affaires de la rue Jean-Talon Est et, par conséquent, de contribuer au rayonnement culturel et socioéconomique de l’arrondissement.

Visitez le site Web de la SDC Jean-Talon Est pour consulter le répertoire des commerçants de la rue Jean-Talon.

Principaux employeurs

Il y a plusieurs grands employeurs dans l’arrondissement. Plusieurs entreprises importantes et renommées œuvrant dans le secteur de la transformation alimentaire sont implantées à Saint-Léonard.

Selon les dernières données disponibles (2011), près de 25 870 emplois étaient recensés sur le territoire de Saint-Léonard, dont près de 20 % dans le commerce de détail, 16 % dans la fabrication (incluant la transformation alimentaire), 9 % dans le secteur de la santé et 9 % dans le commerce de gros.

Pour plus de renseignements, consultez le profil économique détaillé de l’arrondissement sur la page Web Montréal en statistiques.

Une zone industrielle tournée vers le fleuve

En février 2017, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont annoncé conjointement l’implantation d’une zone industrialo-portuaire à Montréal. Cette annonce a été faite dans le cadre du déploiement de la Stratégie maritime du Québec. Une zone industrialo-portuaire est un espace délimité servant à des fins industrielles et situé à proximité de services portuaires ainsi que d’infrastructures routières et ferroviaires, et faisant l’objet d’une aide financière et de ressources particulières provenant du gouvernement provincial.

Le développement de cette zone est coordonné par un comité local qui regroupe notamment la Ville de Montréal, les arrondissements de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, de Montréal‑Nord, de Saint-Léonard, de Mercier–Hochelaga‑Maisonneuve et d’Anjou, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), l’Administration portuaire de Montréal, et Cargo M, la grappe métropolitaine de logistique et de transport de Montréal. Une partie du territoire de la zone industrialo-portuaire de Montréal est située dans l’arrondissement.

Pour Saint-Léonard, il s’agit d’une opportunité pour maximiser son potentiel industriel. Cette zone a été choisie en raison de la proximité de l’autoroute Métropolitaine et des voies ferrées, car ces infrastructures facilitent les échanges de biens et de marchandises avec les installations portuaires de Montréal.

Pour plus de renseignements sur les zones industrialo-portuaires et la Stratégie maritime du Québec, consultez le site Web du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et celui du Secrétariat aux affaires maritimes.

Consultez les autres thématiques abordées dans la planification stratégique de Saint-Léonard.